Contre-Allées n° 33/34

Contre-Allées n° 33-34, automne-hiver 2013.

Ce numéro de la revue de poésie contemporaine Contre-Allées rassemble de très nombreux auteurs dont Werner Lambersy, Laurent Albarracin, Stéphane Bouquet, Françoise Clédat, Christian Garaud, Gérard Titus-Carmel – Christiane Veschambre, Marie de Quatrebarbes, Myriam Eck, Lola Nicolle…

Les paysages poétiques explorés sont très divers, tantôt incitations au silence, tantôt incitations au bruit, la pensée vient un peu plus tard.

 

Ecrire de Françoise Clédat

Comme

Défaire pour faire

Si tu le dois plus qu’écrivant

Un œil (tien, dans l’autre) – rapport d’œil à te défaire – erreur à peine

Autophage

Comme

S’aimer pour se croire aimable ou

– traque concrète –

Voleter jaune au-dessus du vert – ce qui arrive d’extérieur n’arrive que par toi –   

      oblique degré de fraîcheur

D’exacte limpidité – herbe montagne ciel –

Qu’un contenu à écrire (ou peindre si l’on est peintre) réfute au prétexte

Qu’en faire défaire

Paysage ou saison

L’œil inverse (autre, dans le tien) – regarde ne regarde plus aura regardé –

A rebours ne l’efface

–      Mots –

Couleurs encore

Juste avant n’écrire plus

 

Nous, homonyme de Lola Nicolle (extrait)

 

Il faut vivre en si peu

de temps

les minutes comme

les années heure un siècle

qui fera

toute une vie dans

nos vies qu’on ne

connaît pas de toi

qu’on ne connaît pas

de moi.

 

Et la question croisée : Comment vos lectures infusent-elles le poème à venir ? à laquelle Marie Huot répond ainsi :

«  C’est une alchimie, un abracadabra de sorcière et j’aime toute cette petite pharmacopée de grand-mère qui me donne la sensation d’être reliée aux bienfaits simples.

Comment vos lectures infusent-elles le poème à venir ?

Question étrangement posée.

Car le propre de l’infusion n’est-il pas de passer inaperçu et d’agir au secret sans que l’on sache vraiment où et comment ? Si les lectures infusent, je ne m’en rends donc pas toujours compte. Elles sont peut-être soudainement là au cœur du poème, avec l’évidence de la source qui a traversé l’obscurité, le caché, le dedans de la terre. »

 

Une belle revue dirigée par Amandine Marembert et Romain Fustier.

A soutenir.

Contre-Allées,  16 rue Mizault, 03100 Montluçon, France.

http://contreallees.blogspot.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s