Jacques Robinet

Frontières de sable de Jacques Robinet, Editions La tête à l’envers.

 

Jacques Robinet voyage en dériveur sur la mer intime de l’exil intérieur.

 

Il n’est pas de prison

au royaume du vent

 

Sur les plages désertées

le vent griffonne sur le sable

demain tout sera effacé

 

Ce soir une mouette

apprivoise l’orage

 

La queste poétique est incertaine. Elle tire sa certitude de ce doute permanent.

 

Comme une vague

efface

sa lumière

de nos étreintes

le souvenir

sombre

dans la nuit

 

Je n’ai d’autre certitude

que ces traversées nocturnes

où seul mon désir de toi

me permet d’atteindre

l’aube

 

Jacques Robinet parcourt le continuum émotionnel de la psyché. Il ne laisse pas de trace. Lucide, il refuse d’en faire une carte. Il vit l’instant qui se déploie.

 

De l’arbre dénudé

l’œil blanc du soleil

trace l’épure

 

Quelques lignes suffisent

pour effacer le souvenir

d’un encombrant feuillage

 

Dormeur qui s’éveille

il blesse le cristal

de la lumière hivernale

 

Il veut traverser l’apparaître, voir à travers le voir et aimer, toujours.

 

Aspirer au mystère

clore la réponse

 

Le cercle est ouvert

Pour la danse des abeilles

ou des anges

 

Editions La tête à l’envers, Ménetreuil, 58330 Crux la ville, France.

www.editions-latetalenvers.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s