Antonio Brasileiro

Le vent et la pierre / O vento et a pedra, anthologie bilingue, par Antonio Brasileiro, Editions Rafael de Surtis.

Poète-philosophe et artiste-plasticien, Antonio Brasileiro n’est pas inscrit dans une nécessité esthétique, écrire, nous dit Rita Olivieri-Godet dans son avant-propos, est pour lui « un acte inséparable de sa difficulté d’être-au-monde, qui se justifie à travers sa détermination à vouloir explorer l’impénétrabilité de l’être et du monde, un acte inutile – puisque l’énigme persiste au-delà des révélations fugaces -, mais sincère ». Cette inconditionnalité paradoxale fait partie des composants de l’essence poétique présents chez Antonio Brasileiro, au côté de « « l’intranquillité » qui l’envahit » nous dit-elle, un mot qui traduit mal, depuis Fernando Pessoa, le « desassossego » portugais qui vogue sur l’océan de la « Saudade ». Nous sommes en pleine « portugalité » telle qu’elle s’est étendue, fluide et subtile, dans les territoires brésiliens de l’imaginal. Autres composants de cette poésie de la lucidité qui voile et dévoile, le jeu de la présence et de l’absence, d’une présence qui se révèle insaisissable et d’une absence insupportable de présence et la maison de l’Être, concept heideggerien qui se fait ici chair poétique. Autre jeu qui tisse cette poésie le double rapport entre l’hypercomplexité humaine et son exaltation. Rita Olivieri-Godet évoque « un poème qui célèbre le faire poétique traversé par une intense charge lyrique ».

Rutilance

Parce que le monde est vraiment immense

et que mon cœur n’est que pur désastre ;

parce qu’immense est l’âme, et le corps

à peine

un constat ;

perce que nous ne sommes pas ici simplement pour causer,

mais

pour mourir

comme le font tous :

alors je me dis à moi-même : sois fort ;

mais je dis aussi : sois faible,

car tout est rutilance et nous, passants,

avec nos hâtes et nos envies

pour rien.

 

Mais parce que le monde est vraiment immense

Et immense est l’âme,

Alors j’écris et j’écris et j’écris et j’écris.

Sûrement pour rien. Oui. Sûrement pour rien.

 

Editions Rafael de Surtis, 7 rue Saint-Michel, 81170 Cordes-sur-Ciel

http://www.rafaeldesurtis.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s