Les Arcanes de Milosz

Les Arcanes de O.V. de L. Milosz, Editions Arma Artis.

Oskar Władysław de Lubicz Miłosz (1877 – 1939) est un remarquable poète, dramaturge, romancier et métaphysicien lituanien. Il a laissé une œuvre considérable dans laquelle Les Arcanes tiennent une place essentielle.

Puisant dans les traditions juives comme dans la mystique chrétienne mais s’affranchissant avec aisance des formes traditionnelles, Les Arcanes constituent un passage du Temps des Roses vers le Temps des Lys.

En rééditant l’ouvrage publié chez Teillon en 1926-1927, Arma Artis rend de nouveau disponible un texte fulgurant et indispensable.

Couv Les Arcanes

Les Arcanes sont formés d’un long poème et de son exégèse herméneutique sous forme de notes. Ce poème révèle à la fois le procès de séparation de Dieu et le procès de réintégration en Dieu qui opèrent simultanément sans que jamais l’Unité ne soit affectée. Il invoque la beauté, la liberté et la joie, véritables matières de l’œuvre.

Milosz en appelle à une Chevalerie de l’Esprit, sans nécessité ni de l’épée ni de la patène. Il évoque, tout proche alors d’un Fernando Pessoa, un Ordre qui ne tolère aucune organisation, qui se manifeste sans manifestation. Il fait signe pour une sainte intimité qui toujours demeure, la « terre sainte intérieure à chaque homme ».

Il est un métaphysicien du Rien, ce Rien sans lequel rien ne peut être fait, sans lequel aucun fait ne conduit à l’être. C’est le Rien qui est la clé, clé de voûte de l’édifice de la création, clé de la porte du labyrinthe.

Dans une très belle préface, Luc-Olivier d’Algange alerte avec douceur :

« Il vient une heure, tôt ou tard, dans toute vie humaine digne d’être vécue, toute vie accordée aux profondeurs et aux hauteurs, ouverte sur des latitudes et des longitudes insoupçonnées, plus vaste que la prison des signes où le monde de la communication prétend nous enfermer, où «  l’autre espace » nous fait signe, où s’ouvre « la porte d’or de la mémoire » et où nous trouvons enfin, après l’avoir tant devinée et cherchée , « l’issue du labyrinthe ».

Si le poème met en scène Hiram, il ne s’agit pas de l’Hiram maçonnique qui n’en est qu’une ombre lointaine. C’est un Hiram à venir, à la fois monarque et sacerdote, unifiant toute chose dans une royauté toute spirituelle.

Les Arcanes sont un hymne à la Paix, celle qui approche car elle est depuis les origines. Milosz nous parle du « déjà et pas encore » et de son actualisation « ici et maintenant ».

Editions Arma Artis, BP 3, 26160 La Bégude de Mazenc

http://arma-artis.com/editions-accueil.php

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s