La cuisson pataphysicienne de l’oeuf noir

La cottura dell’uovo nero de David Nadeau, Edizioni Collage de ‘Pataphysique.

Cet opuscule bilingue français-italien, très réussi, est organisé autour d’un texte bref mais profond et érudit de David Nadeau consacré à la cuisson de l’œuf noir.

En voici l’introduction :

« Un congrès sur les procédés combinatoires, au départ une mystification en apparence inoffensive, a rapidement tourné au cataclysme, hier soir dans la ville de Québec. Le pataphysicien invité a développé toutes les possibilités latentes d’un système de connaissance irrationnelle… »

couv-david-nadeau

Le texte est introduit par Rémi Boyer qui livre une « Clef pour l’ouverture de la coque » de l’oeuf mystérieux, mystérique plutôt.

Les textes sont insérés dans un écrin de format carré illustré avec talent et pertinence par l’artiste Lukas Zanotti.

Le livret est ainsi un objet de collection suffisamment volage pour conduire le lecteur dans des contrées inattendues.

 

Le livre :

http://collagedepataphysique.it/catalogo/prodotto/la-cottura-delluovo-nero/

Le collège italien de ’Pataphysique dirigé par Tania Sofia Lorandi

http://www.collagedepataphysique.it

Dépit du bon sens par Yves Boutroue

Dépit du bon sens par Yves Boutroue, Librairie-Galerie Racine.

Que cela soit pour désenclaver l’écriture, déconstruire la fausse altérité au risque de se perdre soi-même ou combattre le temps sachant l’inévitable prix à payer, Yves Boutroue dépose ses mots avec une délicate puissance. Le lecteur est conduit, tant par le rythme et la musique que par le sens, jusqu’à l’humanité la plus nue et désolée qui soit, là où demeure une lumière incertaine mais tenace.

Les mots se déchirent emportant des lambeaux de monde et pourtant l’être demeure, contemplant le désastre, avec une certitude impossible à formuler mais une certitude tout de même. La beauté peut-être ou la vie même.

 

Cet amour

 

Je considère ton visage

absorbé

et l’histoire entière pleure

en moi

 

N’être pas nés sur la même

Terre dans la même

Langue sous un même

Climat

 

Ton visage illumine mon visage

tout à la certitude

de mourir l’un à l’autre

inconnu

l’un vers l’autre nageant

dans les eaux plus profondes

 

Un geste vague puis un sourire fantôme

pour effacer l’instant

 

Notre émoi se doit d’être grand

 

couv-boutroue

 

Extrait de Guérisons, journal poétique

 

XIX

 

Je me suis brisé

sur le seuil

du doute extrême

 

Il y a de la mort

dans la fragrance des aubes

partagées ou non

 

Le renoncement se mérite

 

Librairie-Galerie Racine, 23 rue Racine , 75006 Paris.

http://editions-lgr.fr

 

Gilbert Durand peintre

Gilbert Durand peintre, sous la direction de Chao-Ying Durand-Sun, Editions AAGD, Association des Amis de Gilbert Durand.

Gilbert Durand ne fut pas seulement un des grands penseurs des dernières décennies, il fut aussi peintre, amateur, comme il aimait le dire à son ami Lima de Freitas, l’un des peintres majeurs du second demi-XXème siècle portugais. Gilbert Durand aura peint jusqu’à sa disparition et son œuvre picturale (même si Gilbert Durand n’a jamais vu une « œuvre » dans sa peinture) est indissociable de son œuvre écrite.

 

 couv-g-durand

 

« C’est un peu, remarque Patrick Longuet, comme si la peinture lui permettait d’effectuer ce trajet à l’envers, de perpétuer une forme de mystère opposable au souci herméneutique dont ses livres font état. En considérant douze de ses derniers tableaux, il apparaît nettement que pensée et peinture s’opposent moins qu’elles ne se désirent : ce que l’intelligence éclaire, la couleur le remplit, ce que les mots objectivent, les signes en recueil l’éveil. »

Chao-Ying Durand-Sun témoigne de l’émotion colorée des tableaux exposés pour la première fois en 2015 sous le titre générique « L’Aurore dans le crépuscule » et dont ce livre est le catalogue :

« Hauts en couleur, lumineux et répandant un souffle épique ou un élan romantique, une force vivifiante, une énergie positive, une sagesse éternelle… les tableaux de Gilbert Durand sont aussi puissants, intenses, profonds et éclatants que ses conférences et ses ouvrages. »

Les tableaux de Gilbert Durand sont emplis de cette connaissance, de cette gnose, qu’il a dissimulée dans ses écrits, Université oblige, mais qu’il a inlassablement recherchée que cela soit aux côtés d’Henry Corbin ou de Lima de Freitas.

Ce catalogue très réussi ouvre un autre dialogue avec la pensée de Gilbert Durand.

http://amisgilbertdurand.com